Accueil » Traducteurs freelance : quelques conseils concernant cette activité périlleuse

Traducteurs freelance : quelques conseils concernant cette activité périlleuse

L’activité de traducteur indépendant a, dans l’imaginaire collectif, un attrait certain. Colivia, agence de traduction à Châteaubourg, près de Rennes (35), possède un réseau étendu de linguiste, mais cela n’a pas toujours été le cas. En effet, Fahmi Rekik, fondateur de Colivia, a d’abord exercé l’audacieux métier de traducteur Freelance. Voici donc de conseils pratiques pour les traducteurs indépendants, afin de faire décoller votre carrière !

Si vous passez du statut d’étudiant à celui de traducteur indépendant, vous n’êtes peut-être pas conscient de vos obligations en tant que traducteur indépendant. Les nouveaux arrivants qui se lancent tête baissée dans le freelancing auront probablement du mal à s’en sortir. Dépourvus de certaines compétences de base, leur carrière a tendance à être cahoteuse et leur activité risque de s’éteindre prématurément.

Les agences de traduction

Contrairement aux traducteurs indépendants, les sociétés de traduction professionnelles fonctionnent en processus fondamentaux à chaque étape du projet. Elles suivent les normes internationales et disposent de procédures documentées. Les traducteurs internes doivent se conformer aux règlements de l’entreprise, garantissant ainsi une traduction efficace et de haute qualité.

C’est un avantage que les sociétés de traduction ont sur les traducteurs indépendants. Elles disposent d’une équipe de chefs de projet, de traducteurs et de répondent aux exigences à chaque étape du projet.

Examinez le(s) document(s) avant de procéder à la traduction

Vous devez adopter une approche proactive afin de prévoir les problèmes éventuels. Veillez à envoyer vos questions le plus tôt possible et à comprendre la mission au mieux. Les termes vagues, les informations incorrectes et les formats de fichiers incompatibles peuvent constituer un obstacle à votre projet. Vous devez à votre client de l’informer à l’avance. En outre, vous devez vous sentir à l’aise avec le sujet ainsi qu’avec le délai.

Respectez le matériel de référence fourni par votre client

De nombreux traducteurs commettent l’erreur de négliger certains documents précieux fournis par le client. Ils ignorent que les glossaires, les références visuelles et les bases de données terminologiques peuvent jouer en leur faveur. Au contraire, certains traducteurs ont tendance à critiquer les traductions existantes en fonction de leurs goûts et préférences personnels. Tant qu’il n’y a pas d’erreurs fatales, nous vous conseillons vivement de vous en tenir au choix des mots de votre client. Le matériel fourni par le client est probablement pré-approuvé et vous suggérerez des changements en vain. Le projet vous sera renvoyé tôt ou tard pour être rectifié.

Faites vos recherches

Les textes parallèles peuvent être une source massive de terminologie. Vous devez rechercher les termes et les supports visuels pertinents afin d’améliorer la qualité de votre traduction. Qu’il s’agisse d’une traduction commerciale, d’une traduction marketing ou autre, et à moins que vous ne maîtrisiez parfaitement le domaine concerné, nous vous recommandons d’effectuer une recherche exhaustive. Cela vous permettra non seulement d’obtenir une traduction optimale, mais aussi d’enrichir vos connaissances sur le sujet.

Soyez votre propre réviseur

Vous ne devez livrer votre traduction que lorsqu’elle est prête à être publiée. Vous ne pouvez pas compter sur votre client ou votre société de traduction pour corriger vos erreurs d’oubli ou d’inattention. La mise à jour de vos mémoires de traduction avec des fichiers non révisés signifie également que vos erreurs perdureront. Cela augmente les risques d’erreurs futures. Les sociétés de traduction professionnelles effectuent toujours un contrôle de qualité interne en prévision des défaillances humaines. Cependant, cela ne signifie pas que vous devez en profiter et vous laisser aller à faire des erreurs. Ce comportement met en péril votre relation avec votre société de traduction, ce qui empêchera également votre carrière de prospérer.

Investissez dans des outils et des logiciels d’assurance qualité.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’une procédure d’assurance qualité de base. Vous pouvez éviter de nombreuses erreurs en utilisant des programmes simples et conviviaux tels que ApSIC Xbench. Consacrer quelques minutes de votre temps pour vérifier l’assurance qualité fait des merveilles pour la qualité de votre traduction.

Les sociétés de traduction professionnelle apprécient les traducteurs attentifs qui ne cessent de fournir des traductions fidèles. Les systèmes de gestion de la traduction tels que XTRF permettent aux entreprises de traduction d’évaluer leurs traducteurs. Ils permettent aussi de laisser des notes concernant leur travail. Cette approche permet de séparer les professionnels des amateurs. Dans cette optique, la responsabilité de la traduction est confiée à celles et ceux qui y excellent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.